L’écologie est-elle une religion ?

croix-religion.jpgJ’ai tiqué en lisant les résultats d’un sondage sur Naturavox. Il n’y a encore que 17 votants, mais le public est ciblé et la tendance dessinée est très nette. La question est : « Pensez-vous que les OGM présentent un danger pour la santé ? ». Les réponses :

  • Oui, j’en suis convaincu : 76%
  • Peut-être, je préfère prendre des précautions : 12%
  • Sans doute pas, mais je ne veux pas cautionner : 12%
  • Non : 0%

Comme vous le voyez, les propositions ne se cantonnent pas à un simple oui ou non et sont suffisamment bien tournées pour ne pas orienter les réponses. Mais les votants sont très majoritairement convaincus de la dangerosité des OGM. Comment est-ce possible ? Aucune étude scientifique ne le prouve catégoriquement. Ce n’est pas pour rien si l’on parle à ce sujet de principe de précaution. D’ailleurs, dans un autre sondage plus ancien[1], les votants précisent avoir peur des OGM à cause du manque de recul, ce qui signifie clairement qu’ils sont conscients de n’avoir aucune preuve tangible de leur dangerosité. Du contraire non plus, soit dit en passant.

Alors, pourquoi les lecteurs de Naturavox sont-ils si catégoriques sur le danger des OGM (en l’état actuel du sondage) ? Être persuadé d’une chose sans en avoir de preuve formelle… Il y a un nom pour ça, c’est la foi. Dans une culture où la religion perd du terrain, où les idéologies politiques mollissent, n’avons nous pas besoin de nous raccrocher à quelque chose ? La prise de conscience de notre impact négatif sur l’environnement est d’abord, justement, une prise de conscience. Mais poussée à l’extrême, elle devient une religion. N’avez vous jamais entendu parler d’intégrisme écologique, au sujet de certaines organisations comme Green Peace[2] ? Le réchauffement climatique et les catastrophes qu’il risque de provoquer ne sonnent-ils pas dans votre esprit comme ces notions religieuses que sont les plaies d’Egypte, l’armageddon, le jugement dernier ?

eolienne-religion.jpgLes religions ont deux atouts non négligeables : la viralité et la ferveur. Grâce à la viralité, une religion écologique pourraient pénétrer les esprits et se propager à toute vitesse. Quant à la ferveur, elle permettrait d’accélérer considérablement le changement des comportements, qui est aujourd’hui très lent même chez des individus sensibles à la cause et conscients des enjeux.

Mais il y a un revers à la médaille : la croyance aveugle et l’intégrisme, qui au mieux mènent à la moutonnerie, au pire à la guerre…

Notre gestion calamiteuse des ressources naturelles et notre irrespect total de l’environnement ont un impact négatif et mettent en péril notre propre existence, c’est avéré[3]. Mais quant à savoir exactement ce qu’en seront les conséquences… nous en sommes loin, très loin. En matière d’OGM comme en matière de réchauffement climatique, le principe de précaution doit donc s’appliquer. Mais il faut bien garder à l’esprit que nous ne savons pas grand chose sur la vie, sur l’évolution et sur les mécanismes climatiques. Nous ne pouvons rien affirmer catégoriquement car nous ne sommes qu’au commencement de la compréhension de ces choses. Personne n’a écrit de Bible du Fonctionnement de l’Univers, et encore moins de 10 Commandements de l’Être Humain Responsable.

Il ne s’agit donc pas d’avoir la foi et de faire de l’écologie une nouvelle religion. La prise de conscience de notre impact doit être suivie par des actes forts, mais en gardant continuellement à l’esprit cette part de doute qui nous fait avancer depuis la nuit des temps, vers la compréhension du monde.

A ce sujet, si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous conseille (à la suite de Jean-Pierre Goux) le roman « Etat d’urgence », de Michael Crichton, qui aide à rétablir la discussion sur des sujets trop universellement établis.

Notes

[1] Vous avez peur des OGM, pourquoi ?

[2] attention, je n’apporte pas de jugement sur cette organisation certainement très honorable par ailleurs, je ne fais que relater ce qui s’entend à son sujet

[3] Il suffit de voir ce qui est arrivé aux habitants de l’île de Pâques : http://lesieclebleu.blogspot.com/2009/02/le-siecle-bleu-un-dimanche-de-paques-17.html

non
Article intéressant ?
oui
19%
81%
16 vote(s)

Articles similaires

3 commentaires pour : L’écologie est-elle une religion ?

  • Très bel article !
    En ce moment, je me retrouve à avoir les même crainte que toi envers ce « tout-écolo » qui nous envoie des ondes de peur et de fin du monde proche.
    Et la réflexion que tu en fais est vraiment intéressante, je ne l’avais jamais vu sous cet angle.
    J’ai lu il y a quelques mois un article, dans je ne sais plus quel magazine (rhaa mémoire de mewde) qui avait interrogé plusieurs couples faisant parti des « extremes » écolo.
    J’ai flippé lorsque que j’ai lu que certains couples allaient jusqu’à se stériliser car pour eux . mettre au monde un être humain de plus serai sur peupler cette terre et donc allait à l’encontre de leur « croyance » ?

  • Ah bon dieu ! J’avoue parfois avoir peur en voyant la ferveur qu’ont les représentants d’organismes qui protègent la nature.
    Leurs opérations « coup de poing » fonctionnent bien, certes, mais à quel prix ?
    J’ai vu un reportage il y a quelques mois où on voyait 3 types monter à une cinquantaine de mètres et camper plusieurs jours sur un pylône électrique de haute tension en risquant leur vie pour la sauver la nature !
    Pour moi, risquer de faire un arc électrique et se faire griller sur place, c’est digne d’un kamikaze qui aurait trop la foi et serait prêt à mourir en martyr pour le bien de ses croyances…
    C’est malheureux, mais ça a l’air de marcher, puisque ça en choque plus d’un…

  • J’aime bcp cet article et la distinction entre ce qu’on sait et ce qu’on croit…
    Quand nous avons des convictions fortes, le danger est toujours de tomber dans l’absolutisation…

    Mais comme tu dis, que savons nous vraiment ?
    Souvent, nous sommes réduit à faire des choix, petits ou grand, sur la base d’une connaissance et d’un savoir partiel, voire erroné.
    Dans ce cas, chacun choisit en conscience ce qui lui semble le mieux… (en théorie)

Laisser un commentaire pour : L’écologie est-elle une religion ?

On n'est pas chez mémé ici. Merci d'écrire dans un français correct. Les commentaires en langage SMS seront supprimés.

Votre email ne sera jamais communiqué. * champs requis

*

*