Accueil » Culture » James Blish – Semailles humaines

James Blish – Semailles humaines

James Blish – Semailles humaines

Je viens de terminer ce livre, Semailles Humaines, de james Blish. Un magnifique plaidoyer science-fictif contre le racisme.

Pour coloniser une planète, trois moyens sont envisageables :

  • la terraformation[1] : coût prohibitif, très long à mettre en place, et la pérennité d’un milieu terraformé est très aléatoire
  • la mise sous dôme : a priori plus facile à mettre en oeuvre que la terraformation, mais la qualité de vie dans un tel milieu promet d’être médiocre. Sans parler du stress permanent : il suffit d’une faille dans le système pour que le milieu extérieur létal extermine toute vie à l’intérieur du dôme
  • la pantropie : c’est le contraire de la terraformation. Il s’agit ici non pas d’adapter le milieu à l’homme, mais d’adapter l’homme au milieu. En somme, créer des hommes GM (génétiquement modifiés).

C’est évidemment cette dernière option que retient James Blish pour ses Semailles Humaines. Les premiers hommes adaptés, persécutés par les hommes originels et sur le point d’être exterminés, fuient et commencent leur programme de semaille. Pour chaque planète tellurique[2] qu’ils trouvent, ils créent une race d’hommes adaptés qui formera une nouvelle civilisation, en partant de zéro. Mais sont-ce encore des hommes ? A aucun moment dans notre lecture on ne se pose la question. Qu’ils soient hommes glacés respirant du méthane, hommes amphibies et microscopiques, ils pensent, agissent, ressentent comme des hommes.

A la fin du livre (arrêtez-vous là si vous n’aimez pas connaître à l’avance le dénouement !), un équipage d’hommes originels plein de préjugés racistes convoient un groupe d’hommes adaptés vers une planète à coloniser. Un des adaptés leur apprend qu’il s’agit de la Terre, planète originelle de l’humanité, rendue inhabitable par et pour les premiers hommes. Face à une dernière réaction raciste, l’adapté lui rappelle que les hommes originels sont devenus minoritaires dans la Galaxie, et se pique de curiosité en se demandant comment ils se comporteront avec ce nouveau statut pour lequel ils manquent de pratique…

Notes

[1] Terraformation : il s’agit de modifier l’environnement d’une planète pour qu’il devienne habitable pour l’homme. Pour Mars par exemple, il est envisagé de réchauffer l’atmosphère à l’aide de panneaux réfléchissants en orbite et d’ensemencer la planète avec des micro-organismes producteurs d’azote et d’oxygène

[2] Planète tellurique : une planète principalement constituée de roche (Mercure, Vénus, Terre, Mars…), par opposition aux planètes gazeuses (Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune…)

Partager cet article merveilleux à votre communauté !

Pour ne rater aucune de nos publications,
inscrivez-vous à notre newsletter

elit. Phasellus Praesent felis id, massa ipsum dapibus