Accueil » Animaux » La chenille castafiore imite le chant des reines

La chenille castafiore imite le chant des reines

La chenille castafiore imite le chant des reines

fourmi-et-chenille-small.jpgSouvenez vous, il y a un peu plus d’un an, j’évoquais ici l’histoire de cette larve de papillon qui imite l’apparence physique et chimique des larves de fourmis, incitant ces dernières à s’occuper d’elle en priorité. Mais ce n’est pas la seule à tromper les fourmis pour s’attirer leurs faveurs : ce serait le cas d’environ 10 000 espèces de parasites (dans la limite de nos connaissances, bien entendu).

L’un d’entre eux se contente d’imiter le chant de la reine. En effet, les fourmis produisent du son ; pas avec leur larynx, bien entendu (elles n’en ont pas), mais en grattant des rainures situées sur leur abdomen. Chez une espèce européenne, la Myrmica schencki, la reine a des rainures plus espacées et produit donc un « chant » légèrement différent de celui des ouvrières, plus grave (et tout aussi inaudible pour l’oreille humaine). Rendez-vous compte par vous même avec cet enregistrement trèèèès amplifié :

L’Azuré de la croisette, la castafiore imitatrice (de son nom latin Maculinea rebeli), pénètre donc au sein de la fourmilière en imitant l’odeur des fourmis. Mais une fois à l’intérieur, elle commence à produire un son similaire à celui de la reine :

Écoutez bien les deux sons l’un après l’autre. Ils ne se ressemblent pas vraiment, il faut bien l’avouer. Mais l’important, c’est que l’imitation soit sur la même fréquence : celle que les ouvrières reconnaissent comme étant le chant de leur reine. La chenille peut ainsi profiter des soins et de la protection des insectes sociaux les plus efficaces au monde. Ce n’est effectivement pas pour rien si tant d’espèces cherchent à parasiter les fourmis. Ces insectes vieux de plus de 100 millions d’années se sont adaptés à tous les milieux, ont inventé la culture (de champignons), l’élevage (de pucerons), se sont spécialisés d’une manière extrêmement poussée (concierges, nourrices, guerrières, gourdes…). Tout être vivant réussissant à parasiter ou à vivre en symbiose avec des fourmis est assuré d’un très net avantage dans la survie…

Sources :
La chenille qui se fait passer pour une fourmi
Queen Ants Make Distinctive Sounds That Are Mimicked by a Butterfly Social Parasite

Partager cet article merveilleux à votre communauté !

Pour ne rater aucune de nos publications,
inscrivez-vous à notre newsletter

deaa651232e5bf39547e480a848b9f35~~~~~~~~~~~