Accueil » Animaux » L’art du camouflage en milieu forestier

L’art du camouflage en milieu forestier

L’art du camouflage en milieu forestier

Quand il s’agit de lions perchés dans les arbres, aucun souci, on ne peut pas les louper. Mais certains animaux aiment à cultiver un peu plus la discrétion. Le camouflage est un art que certaines espèces maitrisent à la perfection. En voici quelques unes que vous pourriez bien louper en vous promenant en forêt.

Commençons par le plus connu, le fameux phasme bâton. Cet insecte imite avec brio les brindilles de son environnement naturel. On le rencontre principalement sous les tropiques mais on trouve également 3 espèces en France métropolitaine.

L’Uroplatus phantasticus, quant à lui, est une espèce de gecko endémique qui vit dans les forêts tropicales humides de Madagascar. Son créneau, à lui, c’est de se camoufler en feuille. La forme de sa queue est vraiment impressionnante. Son regard très particulier lui vaut le nom anglais de « satanic leaf-tail gecko »,  ce qui signifie  » gecko satanique à queue en feuille ».

Le serpent liane vit principalement sur le continent américain. C’est un serpent très mince (son diamètre ne dépasse pas celui d’un crayon) qui peut mesurer jusqu’à 1,9 mètres. Comme son nom l’indique, son passe-temps favori est de se faire passer pour une liane. Pour peu que vous tentiez de jouer à Tarzan, vous vous en tirerez avec une morsure qui vous démangera un peu…

Si l’on commence à avoir l’habitude des insectes et autres reptiles caméléons, les oiseaux spécialisés dans le camouflage se font plus rares. Le grand Ibijau, est un oiseau endémique des régions néo-tropicales d’Amérique qui peut atteindre 57cm de haut.  Son art du camouflage lui permet de se confondre parfaitement avec les troncs d’arbre où il niche.

Partager cet article merveilleux à votre communauté !

Pour ne rater aucune de nos publications,
inscrivez-vous à notre newsletter

8f23c5ca974875fd2f9831123d6e6d03sss